CARTES BLANCHE

CARTES BLANCHE compagnies « Aux langages des Oiseaux » – « L’Écho des sans mots »

TP: 18€ TR : 12€

Renseignements : 09 86 44 69 55

LES DIMANCHES 15 Septembre, 13 Octobre, 10 Novembre, 29 décembre à 21H

 » L’appartement de mon esprit est un peu bordélique,
faudrait qu’je fasse quelque chose : j’peux pas appeler l’syndic !
Qu’est-ce que c’est que ce bidule qui encombre mon âme ?
Cette porte ? J’peux pas l’ouvrir, j’ai perdu le sésame… » P.Guinet

« MON APPART », LA TÊTE DANS LES NUAGES ET LES MOTS POUR LE DIRE

CRITIQUE. « Mon appart » – Mise en scène : Marc Cassar et Théodora Carla. De et avec Philippe Guinet.

Attention ! O.A.N.I… Objet Artistique Non Identifié. Découvert par les metteurs en scène Marc Cassar et Théodora Carla, le poète, chanteur et comédien Philippe Guinet offre ici un spectacle assurément déjanté et haut perché.

Difficile de classer Philippe Guinet car ce trublion oscille tout au long de ses mots entre autodérision, amour, humour et surréalisme sur un style que l’on croit toujours reconnaitre mais qui en fait lui appartient. Dès les premiers mots, dès les premiers accords, chaque spectateur commence à se demander à qui ce comédien fait penser : un Boris Vian moderne ? Un Boby Lapointe ? Un pierrot lunaire ? sûrement juste un peu de tout ça.

Sur ses propres textes, et ceux parfois de Victor Hugo, et une musique originale co-réalisée avec Didier Ducrocq, entrecoupée d’éléments vidéo souvent désopilants, Philippe Guinet, dont chacun pourra ressentir tout l’amour et la tendresse qu’il voue à ses colocataires du monde, délivre un moment de pure poésie surréaliste.

Pari réussi aussi pour les deux metteurs en scène qui ont su dompter et rendre accessible la folie douce de cet auteur inclassable. D’aucuns auront remarqué qu’il est rare sur le BDO Tribune de trouver des chroniques de spectacles chantés tant ce style est souvent casse-gueule, mais ici nul problème, il s’agit bel et bien d’un spectacle plein et entier qui tient la route, les pieds au sol mais la tête dans les nuages.

Il faut noter le travail en amont des deux metteurs en scène qui, outre le fait de monter ce spectacle, ont offert une résidence de création dans leur théâtre « La fabrique des imaginaires » à Philippe Guinet et qui, de rencontres en discussions autour de ces textes et de cet auteur ont su convaincre le directeur de la maison de la poésie d’Avignon de programmer cet été Philippe Guinet et son spectacle au Festival Off d’Avignon.

Un spectacle à découvrir pour quiconque aime les mots et ces quelques auteurs doux dingues, complétement haut perchés, parfois inaccessibles, qui rient de nous comme d’eux-mêmes, toujours sincères et qui nous font finalement un bien fou en nous rendant souvent plus légers.

Pierre Salles,
envoyé spécial à Saint-Géniès  ARTICLE PARU DANS « LE BRUIT DU OFF » le 3/04/2019

Réserver ici

LES DIMANCHES 6 OCTOBRE, 3 NOVEMBRE, 1er DÉCEMBRE 2019 A 21H

Infiniment Brel est une pièce de théâtre écrite par Mohamed Mouh et inspirée de Masques et nez d’Igor Mendjisky. Ce spectacle allie théâtre, clown, masque, improvisation et chant. Il retrace la vie de Brel avec beaucoup de tendresse et infiniment de poésie. Il s’adresse à tous les publics : les Flamandes, les F…, les bigotes, les vieux, un enfant, les bourgeois, les suivants, ces gens-là, Isabelle, Fernand, Jojo, Mathilde, Madeleine, Rosa, le cheval, le colonel, les bergers, les biches, les désespérés, et mêmes les bonbons. Les deux personnages (Anoni et Fernand) nous racontent l’histoire de Brel d’une manière originale et suivant le fil conducteur bien précis de l’improvisation. Leur metteur en scène est assis avec le public et leur donne des indications tout au long du spectacle. Au fil de la pièce, ils chantent, récitent et déclament les textes de Brel… 

L’incertitude, la peur, les angoisses, le manque de confiance des deux personnages nous touchent et nous rions de bon cœur de leurs fragilités qui sont aussi un peu les nôtres et l’air de rien, ils nous donnent à voir la vie et l’œuvre de Jacques Brel…